L’habitat de hauteur de Bouscarre à Carla-Bayle (Ariège)

Situation géographique

Le site de Bouscarre se trouve au nord du département de l’Ariège, sur la commune de Carla-Bayle, à 42 km au sud de Toulouse. Il est localisé sur un plateau à 314 m d’altitude, sur le terrefort, dominant de 60 m le ruisseau de Canalès, à environ 200 m à l’est de celui-ci et 1,7 km à l’ouest de la Lèze. Au vu des connaissances actuelles, ce site semble isolé : les autres habitats de l’âge du Fer de la vallée de la Lèze sont installés dans la zone de confluence avec l’Ariège, dans la zone minière du Plantaurel et, plus loin, dans la vallée de l’Ariège avec l’habitat de hauteur de Saint-Jean-de-Verges à 24 km au sud-est. Cet espace offre un point de vue sur la vallée de la Lèze tout en offrant une position défensive naturelle.

EPMP-Soler-Bouscarre-IGN-1

Historique des recherches

Le site du plateau de Bouscarre a été découvert après une enquête orale et une prospection en 2015 et 2016 dans le cadre du projet ArchéoLèze mené par Élodie Guillon, Matthieu Soler, Maxime Troy et Joris Ufkes. En contrebas, sur l’autre rive du Canalès à 300 m à l’ouest, un site était identifié au lieu-dit Mestrepey (Carte Archéologique de la Gaule, 09, p. 94). C’est ce site, où Michel Labrousse, en 1970, avait signalé la découverte d’amphores, qui a conduit le projet récent à s’intéresser à cette zone de la vallée légèrement excentrée.

EPMP-Soler-Bouscarre-vue-plateau-4Vue du plateau de Bouscarre (cl. M. Soler)

Découvertes et chronologies

Sur ce plateau calcaire de 1,7 ha en forme d’éperon, des amphores républicaines entières, aujourd’hui introuvables, ont été découvertes par les agriculteurs dans la deuxième moitié du XXè siècle. Depuis le site a été et est encore allègrement pillé au moyen de détecteurs de métaux, démontrant par là la présence de mobilier métallique. Le site est vraisemblablement très arasé d’après les observations faites dans les pentes et dans les fossés et talus des différentes parcelles et il n’a pas été possible de déterminer avec certitude si l’éperon était barré. Les informations sont plus abondantes sur les deux installations voisines. À Mestrepey, en contrebas, un épandage de tessons d’amphore sur 280 m2 appartient à la même période. Le site a, en effet, livré un assemblage d’amphores gréco-italiques et de Dressel 1A, sans autre mobilier ou matériau de construction identifiable. À l’extrémité est du plateau, un site à tuiles romaines a été repéré sur une surface équivalente montrant une certaine permanence de l’occupation dans la zone.

EPMP-Soler-Bouscarre-planche-mestrepey-ALCAR1-4-bis

Synthèse

Le mobilier mis au jour de part et d’autre du Canalès date du troisième tiers du IIe s. av. J.-C., d’après les découvertes de Mestrepey et les descriptions faites par les agriculteurs. Une partie de la zone est encore occupée au moins au début de l’époque romaine. Il est en revanche délicat de proposer une interprétation vu le caractère lacunaire des données, mais il semble bien qu’un habitat de faibles dimensions du Second âge du Fer se développe autour de plusieurs pôles sur le plateau et le long du ruisseau du Canalès. Le site se trouve dans une zone intermédiaire, à la limite entre les peuples gaulois des Volques Tectosages et des Consoranni, et surtout dans une zone potentielle de passage pour le commerce des métaux depuis les exploitations du Plantaurel jusqu’à la plaine toulousaine. Cette position stratégique explique peut-être la permanence de l’implantation à la transition avec la période augustéenne où un nouveau bâtiment est construit sur le terrefort, à l’est du plateau. Il faudrait désormais acquérir des données complémentaires pour replacer ce site dans les réseaux régionaux et en affiner la chronologie.

Références bibliographiques

ESCUDE-QUILLET J.-M., MAISSANT C., 1996, Carte archéologique de la Gaule 09, Académie des Inscriptions et Belles Lettres, CNRS, Paris, 1996, p. 94

LABROUSSE M., 1970, Informations archéologiques. Circonscription de Midi-Pyrénées, Gallia, 28, 2,  p. 397

SOLER M. (dir.), GUILLON E. et UFKES J., Projet ArchéoLèze, rapport annuel, 2015, UMR TRACES, association CERAGas, SRA Midi-Pyrénées.


-- Download L'habitat de hauteur de Bouscarre à Carla-Bayle (Ariège) as PDF --